Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 01:15

reb-et-le-vent.jpg

 

 

 

 

je me souviens...

 

Le soleil brûlait ma peau
Tannée d'un jour d'été
Le vent entrelacé ne faisait que passer

Aux ruelles vieilles de mille ans
Aux fontaines des bruits dansants

 

 Elle était belle mon Italie, dans les éclats lointains de mon enfance, bercé par la douceur de l'innocence j'y revois les couleurs de la confiance.
Les chants des cigales parsemés de menthe sauvage, la chasse aux sauterelles au milieu des champs d'oliviers, l'odeur de sauce tomates par les portes entrebâillées, le regard de ma grand-mère ridé des vies passées, les loups des montagnes aux contes émerveillés.
Les souvenirs qui s'imbriquent comme des trésors viennent réconforter lorsque l'âme est en peine, fredonnant les légendes, les histoires de nains et d'elfes de maman, le sifflement de papa qui faisait le train dans le couloir des grimaces, mes petites mains agrippées aux siennes.



"Ecco il treno lungo lungo che passa nella città

Partenza"...

 

 

 

  Au bonheur de naguère
Aux éclats de rire de ma mère


je me souviens...
 


Repost 0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 15:22

lei

mmmm.jpg

 

 

Déesse à la robe charnelle

 Charmé par ses courbes sensuelles

Je la veux pour maitresse

De mes doigts sur ses cordes

De caresses en ivresse

Je délie ma vie et dénoue mon histoire

Esclave de son chant éternel

Je serais plus fidèle qu'un amant

Elle épouse mon corps

Et trouble mes sens

Hymnes magiques, son refrain m'ensorcèle

Commence avec elle une danse vibrante

Telle une amante me laisse chancelant

Lui faisant l'amour mon coeur en émoi

Si gauche encore ,pleins de murmures

D'avoir voulu dompter cette Dame sans ages .

Repost 0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 22:41

art-luna.jpg

 (hommage à toutes ces femmes battues)

 

Divague dans tout les sens

Dans le néant de l'innocence

Et je m'enfonce dans l'indolence

D'un espoir gris qui m'a menti

Je me rattache de toutes mes peines

Accent de lache un requiem

Des mots faciles pire qu'un exil

Une émotion contre un frisson

Dans une cloison telle une prison

Une caresse remplie d'ivresse

Des marques rouges quelle maladresse

Une vie meurtrie pleine de soucis

Une lame de verre qui me pénètre

Dans un sursis il me vénère

Consolation mais éphémère

La rose coupée est piétinée

Même les épines il m'a enlevé

M'a déterrée, déracinée

sans eau il m'a laissée

 et je ne peux même plus pleurer

Repost 0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 12:08

Il pleut, je m'ennui un peu, donc j'écris, veuillez me pardonner...

 

L'hystérie du papillon tordu

Battements d'ailes, virevolte
Papillon de plomb
Aussi pesante qu'une plume
Aussi légère qu'une enclume
J'écris ces mots (sans raisons)

Aromatise les esprits tordus
Les jalouses hystériques aux boucles blondes
Avec leurs rictus javellisés
Autant décolorés que leurs cervelles aseptisées
J'écris ces mots (inspectant mes mèches blondes,j'ai pas de boucles ouf...)

Battements d'ailes, virevolte
Papillon tordu
Deviendra chenille, verte et toute poilue
Aussi urticante qu'une feuille d'ortie
J'écris ces mots (sourire aux lèvres)

Fouette l'homme constipé
lécheur de pompes endolories
Costume cintré et cravate étranglée
Aussi coincé qu'un tiroir déraillé
J'écris ces mots (morte de rire)

Battements d'ailes, virevolte
Minute papillon !
J'achève la décolorée et le coincé
emprisonnés dans leurs armoires trouées
J'écris ces mots (lucide, ne venez pas m'interner)

 

 

 

Repost 0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 00:18

a-corps1.jpg

 

Dépose tes mains fugaces

 Contrôle mon corps tenace

Pianote de tes doigts

Exalte ta partition

Fais moi entrer en perdition

Sois l'atre de mes soupirs

Je suis l'archer de tes désirs

Esquises et divines

Seront les notes de la nuit

Jazze mon étreinte

De ta bouche suave

Sur la salsa épicée

Je veux ton slow romantique

En robe longue échancrée

Je te ferais mon ballet classique

Souligne mes courbes mélodieuses

S'invite dans notre intimité

Ton art est virtueux

Musicien de soupirs

Pour l'éternité dans tes bras

Je danserais à travers les siècles

Repost 0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 20:52

-bbyyyuuuuu.jpg

 

Contexte: La belle est confuse apprend que son charmant l'a trompe infidèlement, par une lettre elle dit qu'elle va quitter la vie.

 

 

Couleur jaunie, délavée par mes larmes; craquelé à quelques endroits parchemin de mes Adieux.

Quelques taches noires sur ces fragments de bois traités, mon esprit y dépose ma peine avec toute ma sensibilité.

Dans le fracas du silence, la quiétude d'un néant impersonnel je lui dédie mes adieux.

Mais là...lorsque mon coeur se perd dans la perception de mes sens, le cataclysme de mes mots se bloque.

Que lui dire ...

Lui dirais-je que je le fuis? Ou que je l'aime?

Le pire tourment est donc de ne point savoir ou mes supplices me porteront...non, c'est de ne pas savoir à quoi j'aspire!

D'etre dans le doute de ce destin qui souvre à moi avec tout ces chemins aussi complexes et dévastateurs.

Je choisirais donc la fuite...le choix du lache à toujours été plus aisé, m'évader comme si je n'avais été qu'un souffle

C'est alors que quelques bribes de souvenirs me viennent en mémoire, l'un en face de l'autre si proche...et pourtant un million de couloirs nous séparant, des sons; ceux de sa voix; masqués par les murmures de sa vie lointaine.

Quelques cordes ajustées, une mélodie fredonnée et mes yeux lui parlaient, je lui confiais alors mes secrets, mon âme se livrait....

Mais hélas j'ai appris à mes dépends qu'il y avait toujours un revers, une face noire dissimulée, celle d'un homme aux talents de proses ecquises, celui d'un poète se délectant à jouer de ses vers les plus convainquants.... pour emmener ses anges dans un méandre de chimères qui ferait palir de jalousie les rêveurs les plus fous!

Et pourtant dans mon coeur je nourrissais ce sentiment de vérité celui même d'avoir réussi à le toucher mais se souviendra-t-il de moi ?

Me lirez vous monsieur?Pour démasquer ainsi mes émois; ceux qui me dépossèdent; qui m'envahissent.

Et cette vie qui me poursuit, cette vie sans lui...

Et là prise d'une inconsolable peine comme un cauchemar venant peu à peu prendre possession de mon corps je recouvre cet immense miroir;ce lien qui nous unissait je le condamne comme des portes que l'on s'empresse de claquer par peur de regarder ce qui se trouve ailleurs et pourtant plonger dans ses yeux a été d'une douceur si intense ...mais il me les a refermés.

Je pensais être assez forte pour pouvoir aimer à sens unique sans rien demander en échange, sans aucuns pactes entre nous, sans fidellité, pardonnez moi mais je ne peux pas ...

Alors si l'on pouvait m'accorder un voeu se serait que cette chanson que j'aimais tant, celle qui me faisait m'envoler comme si rien d'autre ne comptait, lui fasse penser à moi juste une fraction de seconde, même si c'est égoiste de ma part d'esperer cela.

C'est ainsi dans un tourbillon de musique sur sa voix que je m'éclipse à jamais lui chuchotant au creux de son cou mes adieux débordant de larmes.

 

 

 

Repost 0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 13:27

colere.jpg

  

L'aurore est longue à venir,

 la nuit semble prendre un malin plaisir à s'attarder,

comme si elle ne pouvait se résigner à quitter la scène.

Les mégots s'entassent,

même les murmures se font silence.

Là...je me sens au bout du monde.

Assise à même le sol,

mains posées; cou tendu,

comme pour interroger les étoiles.

Indifférente à ce qui m'entoure,

je laisse jaillir dans mon esprit un filigrane sonore,

une onde musicale limpide coupée par d'étranges plaintes.

Un chant profond venu du fond des âges.

Celui de mes racines latines,

ma terre d'exil.

Je le revois, jeune, innocent,

une guitare à la main,

son corps basculé en avant.

Il me chante du "Battisti".

Son parfum omniprésent aussi puissant qu'une drogue.

Mais son visage est délavé,

ses traits aussi fins que de la soie,

sa peau bleutée me révèle la triste réalité,

de quelqu'un qui a quitté la vie.

L'air devient humide et suffocant,

il disparaît peu à peu,

ma main tente de le retenir mais l'aube se fait sentir.

Le charme se brise.

A ta vie, à ma mort...

 

( Popoli )

Repost 0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 01:52

 

 

Les morts de naguère

Aux cris de mon frère
Assassins de la terre
Les mots du calvaire
Battu pendant la guerre

Aux vies aigries
Batailles d'anarchie
Les jours d'anorexie
Vécu pendant la guerre

Aux armées trop chargées
Troupes de suicidés
Les délires des camés
surgirent pendant la guerre

Aux pleurs des dames
Délicieuses infâmes
Les tristesses sociodrames
veuves pendant la guerre

Aux mères éplorées
Morceaux de chaires échiquetées
Les traces du passé
détruitent pendant la guerre

Aux humains perturbés
Aux idées déplacées
Aux cons aliénés
Tout ces gens écoeurés!

Ainsi va la vie
Ensevelie dans l'oubli
Amis, ennemis
Nous sommes tous réunis

 

 

Repost 0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 12:03

0804161056082977684

 

  Entre Lune et Soleil

( c'est un songe ,une douce histoire, celle d'une lune tombée amoureuse du soleil )

Elle...
Déesse des Anges
Au masque mystérieux
Elle est la complice des étoiles
Diaphane d'argent tel un diamant
La nuit lui offre son écrin

Lui...
Dieu de la nature
Par sa coulée de lumière d'or
Il baigne la terre d'une onde de chaleur
Majestueux ,il domine son royaume
donnant vie ou donnant mort

Elle, elle avait entendu parler de lui
De cet astre éblouissant
Lui, il ne rêvait que d'elle
De cette gardienne de songes
Poudre d'argent ,poudre d'or...

Il vint ce moment ,entre ombres et lumières
ce bref instant où le jour se fane et la nuit se réveille
secondes de délices où ni l'obscurité, ni la lueur ne règnent
C'est là...juste là, que leur regards se sont croisés
que cet amour magique prit vie

Lui...il voulu l'effleurer
Elle...elle désirait le toucher
Les beautés de la patience leurs ont offert un présent
Sous des louanges de chants éternels
Une éclipse leur fût sacrifiée

Les aurores du monde en témoignent encore
lorsque tour à tour ils se rapprochèrent
La nature cessa un instant de battre
Les étoiles se firent silencieuses
La terre s'arrêta de tourner

Entre Lune et Soleil
Poudre d'argent, poudre d'or

  

Repost 0

L'envie

  • : Cenerentola
  • Cenerentola
  • : MELI MELO une pincée de cuisine, quelques gribouillis et petits mots selon mes humeurs.
  • Contact

Reb

  • Reb
  • GRIBOUILLIS,PETITS PLATS MAISON ET BEAUCOUP DE BLABLA
  • GRIBOUILLIS,PETITS PLATS MAISON ET BEAUCOUP DE BLABLA

cenerentolacenerentolacenerentolacenerentolacenerentolacenerentolacenerentolacenerentolacenerentola

Chercher Par La

FLOP

FLAP

FLUP

PARTENARIAT

 

 

GetAttachment  florisen 

 lamandorle 

  GetAttachment-copie-1 

  GetAttachment-copie-2 

  LOGO-ARIOSTO-ALTA-RIS 

 GetAttachment-copie-3 

  image001

 "IDEE CADEAU"

  photo-partenariat 

 HISTOIRE DE GOUT 

  logo-regents-park-lovely-food2010 

  lune de miel 

 sunnyvia 

  lutti

quandvalcuisine 

  kesoa 

francoargentinerafolait 

GetAttachment-copie-4

 

 

pearl cuisine

 GetAttachment-copie-5

COMTES 

 

GetAttachment-copie-6

logo perlamande

image002

halwatishop

Logo EDP fond violine

ile aux epice

chocolat only

poivre.jpg

 logo-colibri-big-02

images (1) 

"E-gastronomie" 

 

épicerie fine

Cadeaux Gourmands

 Qualité 3-5# Logo Mazet Quadri-copie-1

ooapin-1

 

af

biscuit

ladunker

logo

larecrelink

jule

image001-copie-1.png

GetAttachment-copie-9

laguiole.jpg

GetAttachment

code reduction -2€

fidelblog1212

 GetAttachment-copie-1.jpg

bloch.jpg

unicetchic

thécalin

be te tropbonbon jaune

images

alelor-copie-1

raifalsa

259 logo

acourtdidee

eat0

Logo FoodizBox Violet1

95 2

couteaux-madeinfrance2

 LogoStellinox2010

SAVOIE1